CoupleDésir

Entre fusion et indépendance, la formule du couple heureux

Entre fusion et indépendance, la formule mathématique du couple heureux

Pas facile de savoir dans notre vie comment vivre ensemble, comment « faire couple » pour être heureux. Entre fusion et indépendance, voici la formule mathématique du couple heureux.

Le couple fusionnel : 1+1=1

Souvent, dans la vie, nous vivons selon la formule : 1+1=1, c’est la fusion ! Nous sommes collés l’un à l’autre. Nous cherchons à faire plaisir à notre conjoint, à faire le maximum pour que les choses soient comme il le désire, à passer beaucoup de temps ensemble, en partageant les mêmes centres d’intérêt…

Mais au bout d’un moment, l’un des deux conjoints finit par disparaitre, en se perdant dans le désir de l’autre. A force de te faire plaisir, je ne sais plus qui je suis ni où est mon désir. Le danger du couple fusionnel, c’est de faire disparaitre l’un ou les deux conjoints au profit du couple. Nous finissons par nous confondre avec le couple.

C’est la même chose lorsque je demande à l’autre de me porter. C’est tellement lourd d’avoir à porter quelqu’un d’autre que soi que cela ne peut pas durer dans le temps. Or, j’ai besoin de me sentir exister, j’ai besoin de savoir qui je suis dans mon individualité. La fusion conduit souvent à des ruptures assez violentes ou à des tromperies, simplement pour redécouvrir que j’existe par moi-même, en dehors du couple.

Le couple indépendant : 1+1=2

L’extrême inverse de la fusion est l’indépendance : 1+1=2. Nous sommes chacun sur notre île et nous construisons un pont entre nous qui dit la relation. Mais qui ne suffit pas pour « faire couple ». Parce que dans cette formule, les conjoints sont davantage attachés à leur indépendance qu’au couple, souvent par peur de s’y perdre et de vivre trop de fusion.

Le plus souvent, avec le temps, les îles finissent par s’éloigner l’une de l’autre. Le pont risque d’être détruit à la moindre vague qui arrive. Il faut de plus en plus d’énergie pour faire le lien entre nous. Et finalement, je découvre une autre île plus proche que celle de mon conjoint sur laquelle vit une personne très chouette aussi…

Le couple autonome : 1+1=3

Entre la fusion et l’indépendance, il s’agit de privilégier l’autonomie ! Les deux conjoints s’attachent à être autonomes, c’est-à-dire qu’ils se savent responsables de leur bonheur : celui-ci relève d’abord de leur responsabilité personnelle. C’est grâce à eux individuellement qu’ils vont d’abord être heureux : dans le choix d’un travail qui puisse les épanouir, dans une vie sociale enrichissante, le fait de vivre une passion, un hobby… Le couple va être le bonheur que nous vivons l’un et l’autre et que nous partageons ensemble. Le couple est constitué de tout ce que nous y apportons chacun, le plus ! On dit qu’une joie partagée est une joie décuplée. C’est le même principe : la mise en commun, le partage du bonheur que nous vivons l’un et l’autre créé encore plus de bonheur, celui du couple. Sans risquer de nous confondre dans celui-ci : nous restons deux entités autonomes qui par leur lien font couple. 1+1=3 ! 3 pour l’entité du couple. 3 parce que parfois, dans la relation sexuelle, nous vivons une certaine transcendance, quelque chose qui nous dépasse, de plus grand que nous. Et aussi, 3 pour un bébé lorsque les conjoints ont ce projet.

 

Qu’en pensez-vous ? Si vous aimeriez aller plus loin sur ce sujet, bienvenue dans ma formation en ligne « MOI, TOI, NOUS : comment être heureux en couple ? »

 

La formule mathématique du couple heureux Marie BAREAUD
(c) Matheus Ferrero

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *