CouplePlaisir

La première clé du plaisir

 

Vivian du film Pretty woman est bien armée pour parer à tout incident. Normal, c’est son métier ! Que penser en revanche d’un homme qui me raconte que sa compagne prend la pilule et lui le préservatif ? Alors que je m’étonne, il me répond que c’est ce qu’ils ont appris en cours de SVT : la pilule contre la grossesse potentielle, le préservatif contre les MST (Maladies sexuellement transmissibles).

– Ah bon, mais même pour une relation de longue durée ?

– Oui, on ne sait jamais, enfin… Je lui fais confiance, je sais qu’elle n’a pas de relation ailleurs et moi non plus.

– ??

 

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : voilà deux jeunes gens soucieux de leur responsabilité. Et c’est très bien !

Mais il a une difficulté d’érection, donc mettre un préservatif ne l’aide pas : ce n’est excitant pour personne. Or, l’érection est liée au fait de savourer une excitation sexuelle. Si je vis une « distraction », je peux perdre en partie mon érection.

Qu’est-ce qui est bon dans la relation sexuelle ?

L’intimité, les caresses, les mots doux et… le plaisir ! Je reçois du plaisir, je donne du plaisir et par là-même, nous construisons notre relation, puisque nous « faisons l’amour », nous le traduisons en gestes.

Or, qu’est-ce qui nous permet d’accéder à de hauts niveaux de plaisir ?

Qu’est-ce qui nous permet d’accéder à un amour intense échangé ?

  • Pour la femme, la première chose est d’être en sécurité. C’est parce qu’elle est dans une sécurité affective que la femme peut laisser tomber ses inhibitions et accéder « à la petite mort » ou orgasme. Il faut être vraiment en confiance dans les bras d’un homme pour se laisser aller jusqu’à mourir de plaisir !

Pour cette raison, je ne suis pas pour « le coup d’un soir » tant encouragé dans les médias : en général, il ne fait qu’encourager la simulation !

  • Pour l’homme, c’est d’être en confiance lui aussi : l’enjeu est de montrer de quoi il est capable. Si la relation sexuelle est vécue comme un test (qui peut être répété pendant plusieurs mois, les femmes sont patientes parfois ;-)), l’homme va être dans la pression de montrer ses compétences sexuelles, il est dans la performance. Or, la pression, le stress, n’ont jamais aidé un homme à savourer les caresses, les baisers, etc. Il est davantage dans sa tête que dans son bassin, davantage dans ses pensées que dans son corps, et pas vraiment sur la voie qui lui permet, dans la sensation, d’éprouver des choses plaisantes. Le risque, c’est l’impuissance, c’est-à-dire pas d’érection ou bien une érection pas suffisante pour envisager une pénétration.
La première clé du plaisir
(c) Ryan Moreno

C’est donc davantage dans une relation de confiance que nous pouvons nous épanouir dans notre sexualité.

Les gestes qui disent « je me protège », « je dois faire attention »… vont à l’encontre de la confiance mutuelle et n’aident pas au plaisir. Ils viennent faire écran entre les conjoints dans la relation. Ils donnent au cerveau un message paradoxal : je veux m’abandonner et je me protège.

Ainsi, certaines femmes ont beau avoir choisi un mode de contraception, elles restent dans la peur d’être enceintes. Elles multiplient alors les « protections » pour parer à tout risque : pilule + préservatif, méthode naturelle d’observation + préservatif ou + un appareil qui me dit feu rouge ou feu vert, etc.

Le terme usité est bien celui de rapport « protégé » ou « non protégé ». Comment faire confiance à l’autre lorsque je dois m’en protéger ? Le conjoint est paradoxalement perçu comme une source de danger potentiel.

 

Certains voudraient un risque zéro, mais est-ce possible ? Contrairement à ce que peuvent nous laisser croire certaines compagnies d’assurance, notre vie ne peut être assurée à 100%. A chacun/chacune de trouver ce qui lui convient vraiment, en ayant en tête que plus je mets de « protections » entre moi et mon conjoint, plus je rends notre accès au plaisir difficile, laborieux.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *