CélibatairesCouple

émotion positive ou négative : à quoi servent nos émotions ?

émotion positive ou négative : à quoi servent nos émotions ?

Que faites-vous de vos émotions ? Vous effraient-elles comme parfois, pour ceux que je rencontre dans mon cabinet ? Essayez-vous de les sublimer, pour ne plus les sentir, pour ne plus en être le jouet ?

Nous qualifions parfois une émotion positive ou négative. Mais qu’en est-il ? Et qu’est-ce qu’une émotion ?

Selon le Larousse, la définition d’une émotion est la suivante :

« Trouble subi, agitation passagère causés par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, etc. Parler avec émotion de quelqu’un.

Réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement. »

Et en effet, l’émotion est une motion, quelque chose qui nous met en mouvement, qui dit que je suis vivant. L’émotion indique un état de santé physiologique, mais aussi psychologique, affectif, spirituel, etc.

Quelle est la liste des émotions ?

Puisqu’elles sont souvent confondues avec les sentiments, rappelons que parmi les émotions, nous trouvons la peur, la colère, la surprise, le dégoût, la douleur, le chagrin et la joie. Elles ne sont ni positives ni négatives en elles-mêmes, tout dépend de ce que j’en fais, tout dépend de comment je les exprime !

En réalité, nos émotions nous parlent de nos besoins.

Chaque émotion nous renvoie à des besoins différents. Lorsque j’ai du chagrin par exemple, de quoi ai-je besoin ?

Nos besoins sont vitaux, nous ne pouvons les ignorer. Si je n’y fais pas attention, alors c’est comme si j’étais en apnée et dans l’urgence de respirer. Je risque d’avoir des comportements qui ne me correspondent pas, parce que j’ai attendu trop longtemps. Au lieu d’agir, je réagis !

 

Autant nos émotions sont universelles, autant nos besoins sont particuliers.

Je nous invite à accepter nos émotions, parce que chacune est l’expression d’un besoin particulier.

Lorsque je suis en colère, plutôt que de refuser cette émotion, je peux m’interroger : de quoi ai-je besoin ? De sécurité, de respect de mon territoire, d’exister… ? Et comment cela peut-il se manifester pour moi, dans ma singularité ? Comment puis-je y répondre ?

Si je ne veux pas écouter mon émotion, c’est comme si j’avais soif mais que je ne voulais pas sentir mon besoin de boire. Cela paraît absurde, nous répondons tous à nos besoins physiologiques. Alors pourquoi pas le reste ? C’est vrai que parfois leurs effets peuvent paraitre indésirables. Mais positives ou négatives, nos émotions sont surtout confortables – comme la joie – ou  inconfortables – comme le chagrin.

Gérer mes émotions – c’est-à-dire écouter mes émotions – jour après jour me permet d’être à l’écoute des signes que m’envoie mon corps. Nos émotions se manifestent avant tout corporellement ! Cette écoute de mon corps va m’aider à être attentif à mes besoins et à y répondre. Pour me sentir bien.

Dans le couple, c’est à chacun d’assumer la responsabilité d’écouter ses émotions et de répondre à ses besoins.

Cela va nous permettre d’être heureux à deux, en assumant notre autonomie. Ce n’est pas à l’autre à répondre à mes besoins, c’est à moi !

Pourquoi nos émotions sont-elles utiles ? Marie Bareaud
(c) Caique Silva

émotion positive ou négative : que trouve-t-on sur internet ?

« gérer ses émotions »,

« effets indésirables des émotions »,

« accepter les émotions négatives »,

« émotion négative »,

« émotion positive »,

« liste des émotions ».

Peut-être cela reflète-t-il également votre questionnement personnel ? Rappelez-vous donc toujours que toutes les émotions sont là pour nous aider à vivre, à être vivant.

J’espère vous avoir éclairé. Partagez sur Facebook si vous avez aimé 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *