CoupleDésir

Quand je n’ai pas envie…

Quand je n'ai pas envie... Le manque de désir sexuel
(c) LoboStudio Hamburg

J’entendais l’autre jour dans mon cabinet :

« Madame, lorsqu’un homme dit non pour faire l’amour, c’est de la paresse, non ? »

Au-delà du sourire que j’ai eu en entendant cette question, elle en pose une autre : un homme normalement constitué 🙂 peut-il à un moment donné ne pas avoir envie d’une relation sexuelle ? Je croyais qu’ils étaient toujours prêts !

J’en parlais pour les femmes mais c’est aussi valable pour les hommes : pour pouvoir dire oui, il faut pouvoir dire non.

Lorsque je fais une demande, il est important de pouvoir accepter d’entendre une réponse négative – ou alors ce n’est plus une demande mais un ordre -, même s’il est parfois maladroitement formulé. Et ce « non » ne signifie pas « TU n’es pas désirable, pas jolie, pas sexy ou pas… » mais simplement « JE n’ai pas envie ».

Peut-être même que lorsque je te dis non, c’est parce que la sexualité n’est pas un « défouloir » pour moi. Mais que faire l’amour, c’est mettre l’amour en actes, t’exprimer mes sentiments. Et parfois, je ne sens rien, je ne nous sens pas en lien, je n’aime pas ce qui se passe entre nous…

Malgré l’adage « l’homme propose, la femme dispose », la femme doit être prête de temps à autre à entendre non, sans remettre à chaque fois en cause qui elle est !

 

C’est notamment lorsque nous jouons au chat et à la souris – quand je veux, tu ne veux pas ; quand tu veux, je ne veux pas – que nous pouvons nous interroger – les hommes comme les femmes – sur ce qui se joue entre nous réellement :

  • Ai-je peur de l’intimité ?
  • Ai-je du mal avec la sexualité ? Avec le désir de l’homme ? Avec le désir de la femme ?
  • Ai-je peur ne pas assurer ? De me mettre trop la pression ? D’être dans la performance au lieu d’être en relation ? Peur de l’échec ?
  • Ai-je peur de ne pas oser dire … ? De demander certaines caresses ?
  • Ai-je peur des critiques ? Tu ne sais pas faire !
  • Ai-je peur de mon désir ? De ma puissance ?
  • Ai-je peur d’entendre non ?
  • Ai-je peur de ne pas avoir de plaisir ?

Ces peurs entrainent parfois certains à se détourner des relations sexuelles pour des pratiques solitaires (ou alors à vivre des expériences extra-conjugales).

En espérant que cela soit plus facile. Attention alors à ne pas s’enfermer dans un fonctionnement en solo où je ne sais plus comment être en relation.

Une enquête nationale suédoise réalisée en 1999 confirme ces peurs potentielles : 45% des hommes qui ont un manque de désir sexuel ont aussi une dysfonction érectile, 26% une éjaculation précoce. La partenaire de ces hommes a aussi fréquemment des difficultés, notamment un manque de lubrification (39%) ou des difficultés à avoir un orgasme (24%).

Osez consulter, les sexologues n’existent pas pour rien ! Avec le temps, je risque de m’enfermer dans ma difficulté, voire de m’identifier à elle. Quel dommage !

Mon manque de désir peut aussi traduire un ennui ou la routine.

Très souvent alors, je crois que c’est à l’autre d’instaurer davantage de « peps » dans ma vie. Mais que fais-je moi-même pour mon désir ? Suis-je trop fusionnel, ce qui me priverait de l’élan vers l’autre ? Ai-je une passion qui me permet d’exister et de vibrer autrement que par mon conjoint ? D’une manière générale, comment suis-je responsable de ma vie ? Que puis-je mettre en œuvre pour (re)prendre ma vie en main ?

Enfin parfois, je suis un peu déconnecté de ce qui se passe dans mon corps.

Je ne sais plus sentir le désir. Ou bien, j’ai du désir, mais il reste mental et peine à descendre jusqu’à mon bassin. Là encore, osez vous faire accompagner !

D’une manière générale, lorsqu’on sait tout ce qu’une sexualité vivante peut nous apporter, le manque de désir est d’abord à considérer comme une privation. La première personne qui souffre de mon manque de désir, c’est moi ! Quand je dis non, c’est d’abord à moi que je dis non. Je vous invite joyeusement à dire oui, même si vous ne savez pas si vous irez jusqu’au bout. Vous pouvez vous arrêter à tout moment. Vous pouvez surtout être surpris par les cadeaux de la vie qui s’offre généreusement, parfois là où on ne l’attend pas.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *